Déchirure d'un temps plissé
2005
Musique de chambre, Electronique
effectif :
alto solo, 4 altos, et dispositif électroacoustique temps-réel
durée :
13 mn

commande GRAME
création en mars 2006, à la Chapelle de la Trinité à Lyon, par Christophe Desjardins (alto solo) et  Audrey Leclercq, Lise Niqueux, Céline Tison, Pei-chih Tsai, technique GRAME

 

La partie électroacoustique est diffusée en 6 points. 5 microphones sont requis, ainsi qu’un système informatique faisant tourner le patch MaxMSP. Contacter le compositeur.

 

partition : fichier pdf  gratuit sur demande au compositeur

présentation :

à Josette Pascal et Christophe Desjardins

    L’idée de la pièce trouve son origine dans certaines des œuvres de Lucio Fontana, particulièrement deux “Concetto spaziale” exposés à la Pinakothek der Moderne de Munich. La surface de l’œuvre y est ouverte de violentes coupures incitant à plonger dans l’inconnu du noir ainsi découvert.
    Ici, les déchirures superficielles de la musique réussissent à atteindre des strates d’un temps plus ancien où apparaissent à fleur des bribes du menuet du premier quatuor de Schubert. Je n’aurais sans doute pas osé, dans “Déchirures d’un temps plissé”, aller au contact d’une de ses grandes œuvres. Mais ce menuet, dans sa simplicité naïve, est emblématique d’un flux musical traversant les plis du temps qui conduit jusqu’à nous.

    La pièce est dédiée à Josette Pascal et à Christophe Desjardins, que je remercie, ainsi que les quatre altistes qui l’accompagnent dans cette traversée du temps.

extrait audio :
extrait vidéo :